Woonadvies.

La maison presque neutre en énergie : vers un mode de vie plus vert

Les autorités accordent toujours plus d’importance à la gestion de l’énergie. En témoigne la directive européenne qui stipule que toutes les nouvelles constructions devront être presque neutres en énergie dès 2021. Les normes du certificat PEB vont d’ailleurs dans le même sens en Wallonie. Alors que l’attention se focalisait auparavant sur les économies d’énergie (pensez aux maisons passives), elle se concentre désormais sur la production autonome de l’énergie. C’est pourquoi nous nous attardons sur les principes de base de la maison presque neutre en énergie et vous donnons des conseils pratiques pour préparer votre habitation à un futur plus vert.

La clé d’une maison presque neutre en énergie : limiter et produire de l’énergie

Pour construire une maison économe en énergie, mieux vaut se poser deux questions :

1)      Comment puis-je limiter les besoins en énergie de ma future maison ?

2)      Comment puis-je produire de manière économique la chaleur et l’électricité nécessaires à mon confort, quel que soit la température extérieure ?

La première question concerne les économies d’énergie, alors que la seconde est liée à la production d’énergie. Pour respecter l’environnement, une maison presque neutre en énergie produit en effet sa propre énergie. Grâce aux développements technologiques actuels, cet objectif est de plus en plus facile à atteindre : pompes à chaleur, panneaux solaires et chauffe-eaux solaires. Voici autant d’alternatives abordables qui diminuent (en grand partie) votre dépendance vis-à-vis des fournisseurs d’énergie traditionnels. À terme, ces investissements se compensent fortement.

Construire une maison presque neutre en énergie ?

Si vous construisez aujourd’hui, il convient de tenir compte dès le départ de l’approvisionnement en énergie de votre nouvelle maison. Nous vous conseillons dès lors de bien vous informer et de vous engager avec une entreprise de construction qui dispose de l’expérience nécessaire dans les solutions d’énergies durables.

Si vous faites le calcul, il devient clair que cet investissement est bénéfique à terme : la consommation annuelle moyenne d’une famille avec deux enfants s’élève à environ 3.500 kWh pour l’électricité et 20.000 kWh pour le gaz naturel. Avec les prix de l’énergie en vigueur, votre facture énergétique atteint alors 2.000 euros, soit tout un salaire mensuel net ! Grâce aux solutions d’énergies durables, cette somme est réduite de moitié, voire de 2/3 en s’y prenant astucieusement.

 

À quoi faut-il faire attention lors du processus de construction ?

Lors de la construction de votre maison, la réduction des pertes de chaleur représente le critère majeur. Tenez compte :

–         de la compacité et de l’orientation de votre maison ;

–         des coquilles d’isolation ;

–         de l’étanchéité ;

–         de la ventilation.

Pour produire vous-même de l’énergie, pensez aux solutions suivantes :

–         panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques ;

–         pompes à chaleur ;

–         chaudières et poêles à pellets.

Compacité et orientation d’une maison presque neutre en énergie

Construisez de façon aussi compacte que possible : plus la surface des murs est basse, plus les pertes de chaleur sont limitées. Une nouvelle maison semi-ouverte ou fermée laisse moins échapper la chaleur qu’une construction ouverte. Pour l’orientation de votre maison, pensez aux éléments suivants :

–         Préférez des grandes fenêtres au sud et des plus petites au nord ;

–         Pour éviter toute surchauffe en été, installez des stores ou faites dépasser la toiture ;

–         Dirigez la pente du toit vers le sud, afin de profiter pleinement des panneaux solaires.

Lors de l’aménagement des pièces, faites attention à leur orientation : une orientation sud convient mieux à une cuisine et à un séjour, alors qu’une orientation ouest est plus adaptée à un coin salon. De cette façon, vous profitez encore longtemps des derniers rayons de soleil. Réservez les chambres orientées au sud et à l’est pour les adultes et les enfants en bas âge, et les pièces orientées au nord pour une chambre d’étudiant ou d’ami peu utilisée. Mieux vaut aménager la salle de bain à l’étage, afin de limiter les pertes de chaleur.

Les meilleures façons d’économiser de l’énergie : l’isolation

Pour réduire au minimum votre facture d’énergie, il s’avère capital d’investir dans l’isolation. Une isolation thermique posée selon les règles de l’art ne demande aucun entretien et dure aussi longtemps que l’habitation elle-même. Avec 12 cm de polyuréthane dans les murs, 14 cm d’isolant dans le sol et 24 cm de laine minérale dans le toit, votre maison sera conforme aux normes imposées par chaque région. Si vous souhaitez construire une maison presque neutre en énergie, vous pouvez même franchir une étape supplémentaire, et ceci, à un coût supplémentaire relativement faible, de l’ordre de 1 à 3%.

Étanchéité : évitez les fuites d’air

Lorsque vous isolez votre maison, gardez bien l’étanchéité à l’œil : les fuites d’air provoquent des pertes de chaleur et laissent entrer l’air froid qu’il faut ensuite faire chauffer. Il n’existe qu’une solution pour éviter de telles fuites : préférer une enveloppe de bâtiment sans soudure, mais avec du plâtre de qualité et des raccordements minutieusement finis.

Ventilation : C+ ou D?

Dans une maison bien isolée, on ne trouve pratiquement pas de ventilation naturelle, car celle-ci est insalubre et malsaine. Prévoyez donc un système de ventilation mécanique C+ ou D. Retrouvez plus d’informations sur ce système ici.

Chauffe-eau solaire et panneaux photovoltaïques

Un chauffe-eau solaire est une technologie moderne, rentable et non polluante qui repose sur un principe élémentaire : les panneaux solaires thermiques captent les rayons du soleil et réchauffent un liquide qui est envoyé dans un système fermé. Via un échangeur de chaleur, ce liquide fournit de la chaleur à l’eau présente dans un réservoir. De cette façon, vous profitez d’eau chaude provenant à 100% d’une source d’énergie durable.

Si vous souhaitez puiser dans l’énergie solaire pour chauffer votre maison, vous avez besoin de panneaux photovoltaïques. Ceux-ci couvrent en grande partie vos besoins en électricité. L’inconvénient, c’est que le soleil doit briller pour bénéficier d’un rendement élevé.

Pompes à chaleur : aérothermiques, géothermiques ou hybrides ?

Une pompe à chaleur utilise des énergies renouvelables qui sont naturellement présentes dans l’air, le sol ou l’eau, afin de produire de la chaleur. Attention : la pompe fonctionnant à l’électricité, elle n’est donc pas un système de chauffage gratuit. Outre les pompes à chaleur air/eau, il existe aussi des pompes à chaleur géothermiques, qui puisent la chaleur présente dans le sol.

Quant aux pompes à chaleur hybrides, elles sont relativement récentes. Il s’agit d’une combinaison d’une chaudière à condensation avec une pompe à chaleur. Le système choisit lui-même la source d’énergie la plus adaptée et économe, en fonction de la période de l’année.

Comme vous le constatez, il faut tenir compte de nombreux critères lors de la construction d’une maison presque neutre en énergie. Faites dès lors appel à Maisons Blavier, une entreprise clé-sur-porte qui construit écologiquement depuis des années.

29/04/2014

Jouw vragen of opmerkingen bij dit artikel

Vorige artikel
De BEN-woning: bijna energieneutraal wonen en leven
Volgende artikel
Ondanks de crisis blijven jonge Belgen huizen kopen