Woonadvies.

Dossier // Tout sur les frais liés à une seconde résidence

Nous sommes nombreux à rêver d’une résidence secondaire à la mer, dans les Ardennes ou même à l’étranger…  Les prix attractifs dans certains pays fortement touchés par la crise économique nous incitent souvent à passer le pas.  Mais attention, outre le prix d’achat, les frais liés à une résidence secondaire peuvent être importants.  Avant d’acheter une résidence secondaire, il est important de bien se renseigner et de calculer les frais, les taxes et les charges.  Nous dressons pour vous la liste des dépenses courantes liées à une résidence secondaire.

 

1. Taxe de seconde résidence: contestée, mais toujours d’application

Le coût le plus important et le plus controversé est celui de la taxe de seconde résidence.  Celle-ci est prélevée par les communes et utilisée pour faire des investissements dans la commune, entretenir les espaces publics, fournir des services de proximité, etc.  Dans les communes de la Côte belge, cette taxe a considérablement augmenté ces dernières années.  Selon une étude de la Confédération des agents immobiliers en Flandre (CIB Vlaanderen), elle a connu une hausse de près de 30%.

En Belgique, la plupart des communes réclament la taxe de seconde résidence.  En Flandre, elle est d’application dans 75% des communes, des chiffres similaires à la Wallonie.  Elle représente un coût annuel pour les propriétaires de résidence secondaire de 600 à 1.000 €.

La taxe de seconde résidence est actuellement sous le feu des critiques.  Ainsi, à Coxyde, une procédure a été entamée contre cette taxe.  Le CIB craint que l’augmentation de la taxe de seconde résidence ne fasse fuir les futurs propriétaires à la Côte.  A l’heure actuelle, la taxe de seconde résidence reste obligatoire et celui qui ne la paie pas s’expose à des poursuites.

2. Personne n’échappe au précompte immobilier

Les impôts sur une résidence secondaire ne se limitent pas à la taxe communale.  Ainsi, le précompte immobilier est d’application pour tous les propriétaires d’un bien.  Que ce soit une habitation principale ou secondaire.  Le montant perçu est partagé entre la région, la province et la commune.

Le montant du précompte immobilier dépend de la commune ou la ville dans laquelle se situe votre seconde résidence.  Le coût moyen est de 1.000 € qui viennent s’ajouter aux 1.000 € que vous payez déjà pour la taxe de seconde résidence.

Vous avez des enfants ou une seconde résidence modeste?  Cela n’a aucune importance.  Une réduction du précompte immobilier n’est possible que sur votre habitation principale.

3. N’oubliez pas votre résidence secondaire sur votre déclaration d’impôt

Important : vous devez mentionner votre résidence secondaire et son revenu cadastral non indexé dans votre déclaration d’impôt.  Un revenu cadastral que vous devez prendre en compte lors de l’achat de votre seconde résidence.  En principe, ce revenu est également taxé à un régime marginal (45 à 50%).

4. Last but not least: l’environnement

Enfin, une dernière charge fiscale est celle qui concerne l’environnement.  Son montant varie d’une commune à l’autre.  Cette taxe  concerne le dépôt et l’incinération des déchets.  Une taxe environnementale doit également être payée pour le tri et le traitement des déchets.

Vous achetez un appartement?  N’oubliez pas le syndic

Enfin, il y a encore une multitude d’autres frais et coûts liés à l’achat d’une seconde résidence.  Ainsi, si vous achetez un appartement, il vous faudra sans doute tenir compte du coût du syndic.  Celui-ci s’occupe de la gestion courante du bâtiment : entretien des parties communes, ascenseur, garage, etc.  Le syndic représente une dépense fixe chaque mois, mais il vous épargne aussi bien des tracas!

En quelques mots

Malheureusement, une seconde résidence est toujours un investissement immobilier qui entraine des coûts : entretien, assurances, eau, électricité, … Heureusement, ces dépenses sont compensées par tous les avantages d’une résidence secondaire : un endroit pour se détendre et qui vous permet d’économiser des nuits d’hôtel! 

Source des photos: Interhome, vakantie-appartement, groepversluys

 

23/05/2014

Jouw vragen of opmerkingen bij dit artikel

Vorige artikel
Verkiezingen: hoe de Vlaamse partijen betaalbaar wonen promoten
Volgende artikel
Je ventilatiesysteem onderhouden: tips om het hoofd koel te houden